Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un autre gilet de sauvetage a refait surface, celui que Raphael Grand a trouvé.

gilet de sauvetage retrouv- dans les d-bris du B-17 G cot-
 
Mais tout d"abord voici le courriel que je reçois de lui,   aujourd"hui 16 Mars 2010

 

Bonjour monsieur Raout,


 Veuillez trouver ci jointe  à mon courriel une photo de chaque moteur du B-17 G retrouvé coté Français, en bordure du glacier des glaciers, ainsi que d'autres débris récupérés soit au même endroit, soit côté italien au glacier d'Estelette.

Pour ma part, je suis monté pour la première fois au glacier des glaciers à l'été 1984 avec 2 cousins, j'avais alors 12 ans.


J'ai récupéré quelques reliques, comme une plaque nominative, des raccords de durites, nous avons vu le premier moteur (celui près du torrent, le plus abimé) c'est en fait un autre cousin plus âgé avec un copain qui l'avait fait rouler jusque là. Au départ, leur but était de le faire descendre tout en bas, mais devant le poids de celui ci, ils ne sont pas allés plus loin. La photo du deuxième moteur à été prise l'année de sa sortie de la glace en 1988, ces deux moteurs n'existent plus, ils ont été coupés à la scie à métaux, à l'époque nous cherchions des souvenirs, certaines personnes ont récupéré des cylindres et des pistons, pour ma part j'ai récupéré 4 pistons, une bielle et deux soupapes.


Pour ce qui est des débris coté Italien, il ne faut pas que vos amis se fient au débris  sur le bas du glacier d'Estelette pour comparer l'avance du glacier, bon nombre d'entre eux ont été déplacés par moi-même ou des collègues, ils n'ont donc pas avancé par le seul fait de l'avance du glacier. Dans les années 80 des Italiens faisaient comme nous, ils récupéraient certains débris qu'ils jugeaient intéressants, ils ont notamment désossé un moyeu d'hélice, pour prendre les pièces se trouvant à l'intérieur, un de mes cousins a récupéré ce qu'il restait du nez du moyeu l'année dernière.


Je n'ai jamais vu personne là haut   (pourtant je me rends sur les lieux une dizaine de fois par an) s'intéresser aux débris divers jonchant le sol, mis à part  mes cousins, des copains, et les Italiens précédemment cités, par contre je sais enfin qui mettait des petites croix en pierre, avec une sorte de lanterne, une sorte de bougie, pour veiller les morts comme on le lit dans  votre blog.

 
Il y a de moins en moins de débris surtout coté Italien, parce que je fais du nettoyage, et oui j'aime la montagne propre, la zone comprise entre le glacier d'Estelette et les Pyramides Calcaire est très fréquentée par les bouquetins, j'enlève donc tout ce qui traine susceptible de blesser ces animaux, fils de fer barbelés, débris d'avion coupants etc...


Je stocke les débris dans une cave. Au départ, ne sachant qu'en faire je les jetais à la déchetterie de Bourg Saint Maurice, puis constatant que les personnes y travaillant les reprenaient pour les vendre, j'ai cessé de les jeter, J'ai actuellement environ 300 kilos de ces débris stockés à la maison.


Coté Italien il reste le train de la roulette de queue, sans la roulette, la plus part des bouts de caoutchouc que vous pouvez trouver ne viennent pas des pneus de l'avion, mais des réservoirs de carburant, quand au gros débris en forme de chicane, oui c'est bien un intérieur d'aile, à la fin de l'automne de l'année dernière avec un cousin nous l'avons déplacé d'une soixantaine de mètres en contrebas, pour former une passerelle  sur le torrent.

 
Quelques B 17  flying fortress ont été transformés en avions de transport à partir des derniers mois de la guerre, étant devenus désuets avec la mise en production des nouveaux B 29 super fortress. Leurs tourelles ont été démontées, leur armement retiré.

 
Oui ce B 17 n'était pas peint hormis les capots moteur et le dessus du nez  avec une peinture anti reflets, pour ne pas éblouir le pilote et le copilote durant les vols. Tous les B 17 sont sortis non peints des usines d'armement à partir de janvier 1944, la peinture ne servant plus à rien à ce moment là car les alliés possédaient la supériorité aérienne au dessus de l'Europe.


Je ne savais pas que d'autres personnes s'intéressaient au B-17 G de l'aiguille des glaciers

 

 

   Aujourd' hui, 15 Août 2010,  Raphael m'envoie le message suivant:

 

 

Rien de bien interessant en ce moment, j'ai bien fait quelques découvertes mais pas trop au sujet du B 17, plutôt sur les deux avions d'Air India qui se sont crashés au Mont Blanc, vous avez sûrement entendu parlé du Malabar Princess?

 

En ce qui concerne le B 17, coté Val Veny j'ai rassemblé une bonne partie des débris en dessous du train d'atterrissage, principal droit, et j'en ai redescendu une centaine de kilos à la maison, il reste plus haut les débris coincés dans les rochers, j'ai aussi ramené le train de la roulette de queue derrière le refuge Elisabetta.

Je suis monté sur le glacier d'Estelette à peu près jusqu'à mi chemin, j'ai trouvé quelques petits débris comme des restes de chicanes d'intérieur d'aile, un raccord de durite, trois colliers, ils n'y étaient pas l'année dernière, preuve que des restes de l'avion ce trouvent encore plus haut coincés dans la falaise. Ces débris descendent de temps en temps.

 
Coté glacier des Glaciers, j'ai fait trois randonnées dans la vallée des Chapieux mais ne suis pas monté là haut, j'attends le mois de septembre, je veux essayer de monter entre les 2 aiguilles, la petite et la grande pour voir avec les jumelles si je peux apercevoir l'hélice, en même temps je passerai le long du glacier, des fois que je trouve quelque chose de nouveau.

Amicalement Raphaël

le premier moteur du B-17 G retrouv- cot- Fran-ais


Le premier moteur retrouvé du côté francais          Pièce du turbo compresseur





plauque_du_constructeur_du_pilote_automatique_du_B-17_G.JPG
Plaque nominative du pilote automatique

plaque_d-un_reservoir_d-huile_du_B-17_G_retrouv-e_au_glacie.JPG

Plaque d'un réservoir d'huile

plaque_nominative_provenant_d-un_-l-ment_du_B-17_G_retrouv-.JPG

 Une autre plaque

reste_d--couteur_du_B-17_G_retrouv-_en_1984_au_glacier_des_.JPG

Frédéric Blond, qui a vu cette image, nous apprend que c'est un casque radio et il en est ému



Quelques clichés de débris rencontrés par Raphaèl
014.JPG

017.JPG
018.JPG
019.JPG
021.JPG
022
023.JPG
024.JPG
025.JPG
026.JPG
027.JPG
028.JPG
Merci Raphaèl, quand on regarde ces images,  celles de Fred, celles de Gianni on se rend compte que le glacier est un effroyable broyeur qui a déchiqueté la forteresse volante

moteur du B-17 G - sa sortie du glacier des Glaciers en 198
Le deuxième moteur à sa sortie du glacier

l-un des pistons avec sa bielle- ces segment- et l-axe de l
L'un des pistons avec bielle et segments

une partie mobile de l-un des turbo compr-sseurs du B-17 G

 

 

 

25 Août 2010

 

 

Dernière découverte de Raphaêl

 

 

  Raph-Grand--piece-b-17.jpg 

Sorte de pompe à huile et reste de moteur électrique  (génératrice ?) fixés sur l'arrière d'une partie de carter d'un moteur (environ 60 kilos)

 

 

 Et ce 5 avril 2011, Raphaêl nous montre cet allumeur de fusée de détresse retrouvé sur le côté francais, il y a une quinzaine d'années.

 

  Dossier_du_B_17-G_43_39388.jpg

 

 

  Retour à la page d'accueil: http://0z.fr/OTPjg

Tag(s) : #Armée de montagne- Chasseurs à pieds- Crash B17 US

Partager cet article

Repost 0