Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les J. S. P. V., experts en désincarcération

 

 

Les J.S.P.V.  et les méthodes de désincarcération

L'article Voix du Nord de Félix Penel

 

 

27/04/2013

 

   

 

Depuis mercredi, quatorze jeunes sapeurs-pompiers s'exercent à la désincarcération, sur des véhicules fournis par l'entreprise Baudelet, à Hazebrouck. «Le Nord est le seul département où c'est obligatoire dans la formation. Ailleurs, ce n'est qu'une spécialisation», explique le caporal-chef Dehouck, instructeur.
« Donner de la place aux secours »

Ce vendredi matin (26 avril), pour l’exercice, un jeune homme de 21 ans a perdu le contrôle de son véhicule à 90 km/h. Sa voiture, une Renault Mégane, a fait plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser sur le toit. À l’intérieur, la victime souffre de la tête. « La première étape de la désincarcération, c’est la mise en protection de la victime et des secours. On enlève la batterie du véhicule, on bloque les airbags, on fait attention à l’huile et à l’essence… », poursuit le caporal-chef Dehouck.

Puis les médecins pénètrent dans l’habitacle pour établir un premier pronostic de la victime. Au même moment, des cales sont placées près des roues pour empêcher la voiture de bouger. « La désincarcération, c’est donner de la place aux secours pour leur permettre d’agir. » Si la personne n’est que coincée dans le véhicule, forcer la porte pourra suffire.

Une heure d’intervention minimum

Mais si la victime est incarcérée dans sa voiture, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas en sortir ou blessée par la tôle, il faudra employer des techniques plus complexes. « Ça peut durer une heure comme ça peut durer plus longtemps. Ma désincarcération la plus longue a duré 3 h 45. Il y avait trois personnes à sortir », précise l’instructeur.

Les voitures n’étant pas construites de la même manière, les techniques d’intervention doivent s’adapter au modèle. « L’Opel Tigra comporte beaucoup de parties en verre qui demandent de l’attention par exemple. » Dans le cas qui nous occupe ici, les secours décident de sortir le jeune homme par le coffre. Le pot d’échappement est coupé, les montants cisaillés.

L’arrière du véhicule est tiré, à l’aide de chaînes, vers l’avant. L’opération a duré plus d’une heure. La victime peut être déplacée. Fin de l’exercice. Pour la petite histoire, sachez que le premier véhicule de désincarcération de France a été créé à Hazebrouck : il s’agissait d’un pompe-tonne équipé de matériel de forgeron

   
Félix Pennel.
Retrouvez sur notre site Internet des photos de l'opération
 
 _____________________________________________________________________________________
 
 
L'ami de pompiers Félix Pennel en plein travail  en compagnie de nos moniteurs     

  129.jpg

 

  Avant t'intégrer les différents Centres de secours du groupement N° 1 ( Flandres maritime et intérieure) les jeUnes sapeurs pompiers volontaires doivent assister aux stages leur certifiant  les"modules " échelle et désincarcération "

Sous la conduite du Lieutenant Jérome Follens et de leurs instructeurs ils les ont passés à Hazebrouck qui deviendra d'alleurs un Centre d'instruction important.
 Voici quelques images  des exercices de "désincar..."   évoqués ci dessus par la Voix du Nord

 

 

La "source d'énergie"

 

086

 

Les cisailles et écarteurs 

087.JPG 

137.JPG 

Aprés dépose du plafond, extraction de la victime avec le "plan dur"088.JPG

 

 

La protection anti air bag posée sur le volant  

 

093

 

 

 

La voiture s'est retournée, la victime est à son poste de conduite, pour l'instant il est impossible de la contacter. Première chose à faire, caler la voiture ( ci dessous)

 098.JPG

 

Puis on fera pénétrer un " Ecureuil" ( Sapeur pompier qui restera tout le temps près de la victime pour donner des renseignements et aider moralement la personne en difficullté) pendant toutes les opérations) 

 

 103.JPG

 

 

 

Après destruction du pare brise, préparation de l'arrière du véhicule

 

 

108.JPG 

       

Ouverture des portes arrières

 

114.JPG 

       

"Croc" de fragilisation au milieu du bas de caisse  et installation des chaines de traction

122.JPG 

    Cisaillage entre portes et pare brise arrière  (des deux côtés)

126.JPG

 

 

128.JPG   

     Pliage en traction du véhicule pour accéder par l'arrière

133.JPG

135-copie-1.JPG 

 

 

Ils vont pouvoir sortir la victime 

    136 

 

 

Félicitations, les jeunes, c'est du bon travail 

 

 

  __________________________________________________________________________________________________________

 

 

Les jeunes sapeurs-pompiers se forment à la grande échelle

 

 

24/04/2013  La voix du Nord

 

     
Depuis ce lundi et jusqu'à vendredi, une douzaine de jeunes sapeurs-pompiers sont en formation au centre d'intervention et de secours d'Hazebrouck. Au programme: grande échelle et désincarcération.
«C'est que du bonheur! Ça fait un an qu'on attend, c'est génial!» Gaël, 19 ans, vient de réussir sa première ascension de la grande échelle. Trente mètres de haut. Trente mètres de vide. «Quand on est au sommet d'un immeuble, on a les pieds sur le sol, on n'a pas cette impression de trou. En haut de l'échelle par contre...»
«Montrer l'exemple»
Originaire de Coudekerque, Gaël est devenu jeune sapeur-pompier volontaire (JSP) à 12 ans. «Je suis la quatrième génération de pompiers dans ma famille», précise-t-il, plein de fierté. À côté, le lieutenant Jérôme Folens, chef du centre d'Hazebrouck, sourit. «Avant d'être à Hazebrouck, j'étais à Dunkerque. Je l'ai formé pendant cinq ans. C'est marrant de le voir aujourd'hui.»
Depuis lundi et jusqu'à vendredi, de 8h à 17h30, ils sont une douzaine comme Gaël à se former à Hazebrouck. Certains viennent de Flandre intérieure, d'autres du littoral. Tous ont moins de 22 ans. «Ce sont des JSP qui aspirent à devenir des volontaires. Cette semaine, ils vont se former au déploiement de lances sur grande échelle et à la désincarcération, explique le lieutenant. À Hazebrouck, nous sommes le plus gros centre du secteur. C'est important de montrer l'exemple, de former des jeunes. C'est normal.»
D'autres formations prévues
En août, le centre d'Hazebrouck accueillera plusieurs dizaines de jeunes, qui souhaitent eux aussi devenir volontaires.
La formation, en trois phases, se terminera en 2014. Sept d'entre eux rejoindront les effectifs d'Hazebrouck. La ville pourra alors compter sur cinquante et un volontaires. 
  
  
FÉLIX PENNEL
         

Retour à la page d'accueil: http://0z.fr/OTPjg       ______________________________________________________________________________________________________  

 

Tag(s) : #ACTUALITES CENTRE DE SECOURS D' HAZEBROUCK

Partager cet article

Repost 0