Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 
Peckel
    
 Dans cette casemate une dizaine de soldats britanniques ont trouvé la mort en  1940 en tentant de ralentir les chars allemands pour permettre le repli des Alliés vers Dunkerque 

 

 

Le bunker d'Hardifort, dans lequel un gros travail historique a été réalisé, a été inauguré..

L'étonnement. C'est la réaction de la plupart de ceux qui ont pu, hier, entrer par petits groupes dans le bunker d'Hardifort qui était inauguré. Étonnement de redécouvrir une histoire de la Seconde Guerre mondiale qui avait été ensevelie, comme le blockhaus, sous l'herbe et les années, et du travail fourni pour faire vivre ce nouveau lieu de mémoire, qui sera ouvert toute la journée, aujourd'hui.
 
Il ne faut pas avoir peur de l'enfermement ni de l'ombre pour franchir l'étroite porte, passer sous le béton et se retrouver dans les entrailles d'un bunker. À l'intérieur, rien de tel pour imaginer l'angoisse qu'ont dû ressentir les soldats anglais. En 1940, une dizaine d'entre eux ont tenu quatre jours, alors qu'ils étaient encerclés par les Allemands. Aujourd'hui, on leur rend hommage, comme à des héros.
«Je suis venu parce que je suis un passionné de la Seconde Guerre mondiale, expliquait, en sortant du bunker, Pierre Metsu, vice-président du Mémorial du souvenir de Dunkerque.Je savais qu'il se préparait quelque chose ici mais je suis vraiment étonné car je trouve le travail extraordinaire. Et puis ici, il y a une histoire particulière. Les soldats ont participé à leur manière au succès del'opération Dynamoen bloquant les Allemands.»
Et si le lieu ne peut être qualifié de musée, il est néanmoins très intéressant. À l'intérieur, de multiples panneaux évoquent l'histoire de ces Anglais assiégés mais aussi les enjeux de ce début de guerre. Des photos et des objets du quotidien sont exposés. «Il y a des documents rares comme cette photo d'un char allemand qui traverse sur un pont de fortune», félicitait le lieutenant-colonel Ingram Murray.
Comme le lieutenant-colonel, une dizaine d'Anglais -dont quatre officiers- avaient fait le déplacement et certains étaient très surpris par l'affluence: il y avait des centaines de curieux. «Quand je suis arrivé, j'ai cru que je m'étais trompé d'endroit!, raconte le révérend Brian M.Llewellyn, venu d'Ypres pour diriger une cérémonie qui se déroulait peu avant au cimetière.Je trouve le lieu très bien et je suis content de voir que les gens vont pouvoir réfléchir, en le visitant.»
Le bunker d'Hardifort devrait être ouvert pour les scolaires et pour le grand public peut-être certains jours, sur demande. Il peut en tout cas être visité gratuitement toute la journée d'aujourd'hui, de 10h à 17h. «On aimerait qu'un maximum de personnes en profite ce week-end», confiait Dominique Faivre, de l'association ARHAM qui a rénové le lieu appartenant à la communauté de communes du pays de Cassel.     

 

 

 

Tag(s) : #HOMMAGE AUX ANCIENS COMBATTANTS et F.F.I.

Partager cet article

Repost 0