Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CATEGORIE: Thionville et ses régiments

Le premier article de la catégorie " Le 13ème R.T.A. se trouve à la suite de cette liste des articles de la catégorie avec leur N°  de page et leur lien.

 

Page 2: AMICALE DU 13 ème REGIMENT DE TIRAILLEURS ALGERIENS       

 

Page 3: La Médaille Militaire et le 168 RIF en héritage..............Poésie      

 

Page 4:    Le 168 ème R.I.F. qui a tant imprégné mon enfance....       

 

Page 5: Thionville....ma "caserne"....berceaux de mon enfance, naissance de souvenirs...

 

Page 6: Le clairon du 168ème Régiment d'Infanterie.

 

Page 7: Les officiers de France, Héros du 13e Régiment de Tirailleurs Algériens

 

Page 8 :    Vidéo exeptionnelle sur le 168ème Régiment d'Infanterie 

 

 

Le 13 ème R.T.A. qui a tant imprégné mon enfance

 

   4-13-eme-RTM1054.jpg

 

 

 drap 13 RTA

 

Le drapeau du treizième 

 

 
LE TREIZIEME TIRAILLEUR

 

C’était du temps où, France, tu étais Empire,

Tes fils n’avaient pas tous la même couleur de peau,

Un jaune, un noir pouvaient faire Saint Cyr,

Car sur leurs pays flottait le même drapeau

 

Fils de militaire logeant à la caserne,

J’étais le voisin du Treizième Tirailleur,

Et tous les jeudis, j’allais à la poterne

Voir les grenadiers et aussi les mitrailleurs.

 

Ils n’avaient pas vingt ans, les recrues,

Ils avaient quitté leurs tentes, leurs douars,

Les fiers chevaux qu’ils montaient à cru,

Pour venir servir sous notre étendard.

 

La Lorraine était loin de leur Afrique natale

Qu’ils retrouvaient en chantant sous les étoiles,

Rejoignant alors dans cette plainte orientale

Le regard d’Aicha, brillant dessus un voile.

 

Il fallait les voir les jours de grandes parades,

Enturbannés et fiers de leurs boléros bleus,

Pantalons bouffants et larges ceintures d’Alcade,

Liserés d argent et chamarrures de feu.

 

Avec leurs pas lents des marcheurs de sable,

Rythmés par fifres et tambours du désert,

Fruits de leur ¨Nouba¨au nom inoubliable,

Ils suivaient ces deux béliers trottant de concert.

 

Ils étaient bien jeunes, ils croyaient à la France,

Quand remplaçant leur turban par le casque de guerre

Sans broncher, ils lui firent don de leur enfance,

Offrant à Hitler leurs poitrines aux feux des Panzers.

 

L’hiver fut rude pour ces fils du soleil.

Ceux qui restèrent furent parqués en troupeau,

Dans le grand camp que l’Allemand surveille,

Leur faisant oublier la couleur du drapeau.

 

   

13-tir.jpg

La 6e Cie du 13e R.T.A.
Source:    Le silence tiraillé - Collection Pierre Mallard



 

C’ était du temps où la France devait rebâtir,

Les grands chantiers chamboulaient les Cités,

Avaleurs de main d’œuvre que leurs clameurs attirent,

Et de ces hommes qui, de loin, croyaient à l’égalité.

 

C’ est dans le fond d’une fouille que je connus Abbès,

Une tranchée glaiseuse, c’ était un sale boulot,

Nous étions à Roubaix, il venait des Aurès ,

Ce jour là, il m’aida à poser mes tuyaux.

 

Dans l’enfer noir du Nord, loin des minarets blancs,

De cette mer de sable où flottait son enfance,

Il en rêvait le soir, couché sur le bas flanc,

D’une barque dortoir noyée dans l’océan France.

 

Je vois encore, de ce passe montagne baissé,

La lucarne hâlée d’où sortait un nuage

Fait de froid, d’efforts et de sueur condensée,

Et cette vieille gandoura serrée par un cordage.

 

Le temps d’une construction, Abbès fut mon copain.

Sur la même caisse, entre nos bottes ganguées,

De la rituelle gamelle, nous partagions le pain,

Après mon verre de vin, il avait son thé gai.

 

Gros œuvre terminé, chacun part vers son destin.

A la table de fortune, pour la dernière fois,

D’une enveloppe, sur qui les ans avaient déteint,

Il fit surgir quelques souvenirs d’autrefois.

 

Une rose des sables  qu’il sortit en premier,

Un vieux Coran, il y manquait plusieurs versets,

Un dessin d’enfant, avec soleil et palmiers,

Dédié à «  Mon Papa » écrit en Français.

 

Sur un cliché jauni, usé aux quatre coins,

Un « sous -off » tirailleur au regard fier.

 

Devant moi Abbès tenait serré son poing,

Il l’ouvrit, m' offrant sa Médaille Militaire.

 

 004.JPG 

  

F. RAOUT   Chef de Bataillon de réserve de l'Armée Francaise

                               

 

Une autre compagnie du 13ème -source collection Drouville 

3-13-eme-RTM1052.jpg 

 

hpqscan0001tirailleur.jpg

Enturbanés et fiers de leurs boléros bleus.....

 

Serg Four Delteil Roger 

Un" Sous - Off" tirailleur du "Treizième", le Sergent Fourrier Roger Delteil  


1939

Def Paris 45 002

                                                Ces deux béliers trottant de concert....
 

13e_RTA.jpg

                                    

   Sur le drapeau du 13 ème R T A est inscrit " Flandres 1940"
                                                           
  Son insigne " Hirondelle de la mort"

 

tombe-mouloud.jpg
Monsieur Rachid Bouamara, auteur du livre  "Le silence tiraillé",  nous confie la sépulture de son oncle tué dans les combats de mai 1940 en Belgique dans les rangs du 13e RTA,  à l'age de 26 ans. Nécropole de Chastre dans le Brabant Wallon.

 

13-tir-001.jpg
                                                      Mouloud est le deuxième, en haut, à gauche.

                            Source: Le silence tiraillé - collection musée de Cortil-Noirmont

 

 

Monsieur Rachid Bouamara, neveu de Mouloud, nous parle du sacrifice des tirailleurs en 1940, depuis la nécropole de Chastre, sur la video suivante.


http://video.rtlinfo.be/video/163067.aspx                     
                

   13-tir-005.jpg  

 

    Dans sa volonté de s'affirmer, Rachid Bouamara, jeune Francais d'origine algérienne, s'est lancé dans un grand travail de mémoire en écrivant son livre " Le silence tiraillé" qui traite de ces Africains qui servirent la France , du second Empire jusqu'à l'Indochine en passant par les deux grandes guerres. Une seconde réédition est envisagée dans le courant du mois de janvier. Pour tous renseignements où pour vous procurer le livre, vous pouvez contacter le 03 82 89 75 15 où écrire à ce courriel:       rachidbouamara@yahoo.fr
      .

Rachid Bouamara et son fils Enzo 

 

  07114-13-05-07anniversaire-de-la-bataille-de-gembloux-d8-09.jpg

 

Article du Journal Le Républicain Lorrain qui honore le travail de mémoire de Rachid qui s'est rendu ce  12 mai, à la célébration qui s'est déroulée à la nécropole de Chastres 

  titre.jpg

 

 

 

Sans-titre-1.jpg---2.jpg

 

 " Il faut lire ci dessus " stèles musulmanes" et non "croix musulmanes"

 

 Sans-titre-1.jpg--3.jpg

 

Le sergent Yahia que j'ai certainement croisé à Thionville

 

Presse-papiers-1-copie-1.jpg

   Photo offerte par son fils

 

  Sa  sépulture à la nécropole de Chastres

   

  tOMBE-yAHIA.jpg

 

 

Son dernier combat

 

Il faisait partie de la Compagnie Gaynaud

 

15 mai 1940  14 heures 30

 

L’ennemi ayant pris pied sur la rive Ouest, aux ponts de Limelette, de Limal et plus au nord, ses tentatives sont plus nombreuses, plus mordantes.   

Nos points d’appuis luttent sans relâche et résistent héroïquement partout.   

 Le Commandant Puharré, par téléphone, signale la progression rapide de l’ennemi dans le secteur du 13ème R.T.A. sur son flanc gauche, et demande d’être étoffé à gauche.   

Alerté, le groupe d’appui exécute un tir d’arrêt au Nord de Limal.   

Dans le sous-secteur du 13ème R.T.A., le Colonel Sevez signale par téléphone sa situation critique et demande appui et aide. Il ajoute : « on se bat autour du P.C. ».   

 Il est environ 19 heures. - Le Commandant Puharré demande le Colonel d’urgence au téléphone. Sa voix est angoissée. Il dit être débordé et cerné de toutes parts. On entend au téléphone les bruits des combats. Il signale que la Compagnie Gayraud tient toujours à Limal, mais les Allemands sont à dix mètres du P.C. Ils sont là. Ils arrivent. La communication est coupée, le P.C. de Puharré, vide, est occupé par l’ennemi.   

 Il est minuit. - Le Commandant Alagiraude, du 13ème R.T.A. se présente au P.C.    

Il dit avoir reçu, de la Division, l’ordre de se mettre à la disposition du 11ème Zouaves, avec son bataillon, pour colmater la brèche entre le Régiment et le 13ème R.T.A.   

 

Le 16 mai 1940   

 

Ordre de repli   

  yahia.jpg

 

 Lors de la commémoration annuelle qui, cette année, a eu lieu à La nécropole de Chastre  le 13 Mai 2012, nos amis belges du site  "La Bataille de la Dyle", Patick et Hévi ont fleuri la tombe du sergent Yahia. Le fils de Yahia, Prince, qui vit en Algérie,  en a été profondémernt ému et dans ses remerciements il nous dit que le rève de Salih, son fils,  est de pouvoir lui même un jour mettre également des fleurs sur la tombe de son grand père

 

TOUT SUR LES HEROIQUES COMBATS DU 13 ème, SUR LA DYLE, EN BELGIQUE, EN MAI1940, SUR LE SITE: 

  

http://ladyle1940.xooit.fr/f54-13eme-Regiment-de-Tirailleurs-Algeriens.htm

 

 René Rozat, le fondateur et certainement le  Président de la jeune Amicale du Treizième qui va se former nous signale qu'à LIMAL en Belgique, une avenue et un  pont portent le nom du "Treizième Tirailleur". Merci René.  

 

Dernière nouvelle

 

Cette Amicale a vu le jour le 12 Septembre 2010 , elle comporte des membres actifs (anciens) et sympathisants.

René ROZAT en est le Président

 Voir page suivante 

                   

  chehi-forum-1e2910d

 

                                                                 La tombe d'un autre de mes frères d'enfance. 

   Chehi sga

 

 

knef-13e.jpg

Photos  et renseignements fournis par le site ci après:

  
 

  13-tir-002.jpg

 La Nouba qui défile à Thionville. Combien de fois, l'ai je suivie ?  On distingue le "chapeau chinois" qui faisait résonner ses clochettes. ( Là, ils ne sont pas en tenue de parade)
                                                                      Source: Le silene tiraillé  _ Collection Laglasse

 

 

 13-tir-004.jpg  A la fin du remadan, ils rotissaient des  moutons à côté de la caserne et ils patageaient le méchoui avec moi.
                                                          Source: Le silence ti
raillé  - Collection Pierre Mallard

 

gode-nord-africains.jpg

 Photo prise à Godewaervelde ( dans les Flandres ) en 1937  C'est une nouba  de tirailleurs (voir le "chapeau chinois")   Nous disons Gode, nous disons "Raoul de Gode....)

 

54290926

   Le poste de police du 13ème au Quartier Mangin à  Landau en Allemagne (avant 1964)  

 

 

P1010018.JPG

Emplacement du poste de police du 13ème, à Thionville, (entrée entre les deux arbres) Ils montaient la garde en tenue de parade.
general-caserne.jpg 

 

Remise de décorations à la Caserne Jeanne d'Arc à Thionville en 1938
Mon père se tient derrière le Général COUSSE
Le grand bâtiment était l'un de ceux occupés par le 13 ème tirailleur
 

  

  2-13 eme RTM1051

 

 

 

 La nouba du 3ème  R.T.A. en 1960

  Prnouba-1-land.jpg

 

Prenouba-2-land.jpg

 

 

  Quelques souvenirs datant de 1936 - 1937 aimablement mis à ma disposition par Monsieur Jacques Liger dont le papa était Lieutenant au 13 ème RTA dans ces années là et que je remercie sincérement.

Image--2-.jpg

 Le Lieutenant à la tête de sa section 

 

Image--4--copie-2.jpgLe Lieutenant et le Capitaine Commandant la Compagnie 

Image--3--copie-2.jpg 

Merci mon Lieutenant de me rappeler des souvenirs.....

 

 Image (14)

 

  Image (3)-copie-1

       Le Lieutenant Liger, au premier rang, à droite, devant les sections

 Image (6)-copie-1

 

 Image (15)-copie-1

 

 Image (2)-copie-1

 

 Image (4)-copie-1

 

 Image (7)-copie-1

 

 

Image--8-.jpg

  Image (11)-copie-1

 

 Image (12)-copie-1

 

 

  Retour à la page d'accueil: http://0z.fr/OTPjg 

 

 

Tag(s) : #THIONVILLE ET SES REGIMENTS

Partager cet article

Repost 0