Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gros problème de tour de garde où  "le danger de se faire remplacer"

 

 

Les larmes du pompier

 

 

L’intervention fut méchante,

Et l’explosion fracassante.

Un de nos gars est à l’hôpital,

Attendons le bilan vital.

 

Tous sont venus au C.I.S.

Avec, aux yeux, grande tristesse.

Là dans un coin Jeannot pleure

Car il en a « gros sur le cœur ».

 

Pourquoi s’est il fait remplacer ?

Pourquoi c’est Paul qui est blessé ?

Pour ce motif si futile,

Pour cette virée inutile,

Il a sacrifié son copain,

Ce Paulot « bon comme du bon pain ».

 

Dieu que c’est long quand on attend !

L’angoisse grandit avec le temps.

.

. . .

. . . .

. . . . . .

 

Dans ce silence de douleur,

La porte s’ouvre avec vigueur.

Ce cri de joie qui vient du cœur,

« Paul est sauvé, il va vivre ! »

« Bonnes nouvelles vont suivre ! »

 

Jeannot a juré ce soir là

« Non, plus jamais de tombola !

« Plus de changement de garde,

« Plus de tourment pas mégarde ! »

 

 

                           Francis RAOUT    Juillet 2009

 

 

 

 

    Retour page d’accueil:     http://0z.fr/OTPjg  

 

 

 

 

 

Tag(s) : #POEMES SUR LES SAPEURS POMPIERS