Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

   BINÔME  DANS LA FOURNAISE 

 

 

L’Ancien freine et le gros fourgon le dépasse,

Il fonce en hurlant, porteur de premier secours.

Ah ! Oui ! C’est là bas que cela se passe...

A la « Bonneterie »,  il entre dans la cour.

 

Sûr qu’il y a le feu dans le stock, au sous sol !

Un « Binôme » en progression, c’est cas d’école,

La fumée sourde tout autour du bâtiment,

Bravo pour ces gars qui pénètrent hardiment !

 

Le feu est là bas, tout au fond du grand couloir,

Pour des harengs saurs, c’est fumeux fumoir,

Mais pour nos pompiers c’est sombre piège mortel,

Four chauffé à blanc « artificé » ***d’étincelles.

 

Trente mètres nous séparent du binôme,

On imagine la lutte de ces hommes,

On tremble pour eux… Mon Dieu que le temps est long !

Mais, plus de rouge dans le grand brouillard, c’est bon !

 

Enfin, on tire sur les tuyaux et commandes,

A leurs bouts, le binôme. Ouf ! Finie l’attente !

Regarde ! Ils sont crevés, ils marchent en chancelant.

On enlève masques et appareils isolants,

Leurs tenues sont souillées des traces de l’enfer,

Mais on ne parlera pas d’eux à « France Inter ».

 

Casque enlevé, de longs cheveux blonds qui brillent,

Oui, les gars, le porte lance c'est une fille. 

Presse-papiers-1chev-blond.jpg 

    

                                                                    F. RAOUT  Janvier 2009

 

 

*** «  artificé »    verbe inventé par l’auteur


Retour Page d'accueil:    http://0z.fr/OTPjg

pw 2010 04 25 Pompiers 078b

Tag(s) : #POEMES SUR LES SAPEURS POMPIERS

Partager cet article

Repost 0