Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Salut l’Artiste

 

 

Qui n’a pas rêvé, dans sa vie,

D’être l’ami d’un artiste ?

Un jour, mon désir fut assouvi,

C’était un « grand » et là, j’insiste.

 

Il avait su conquérir Paris,

Et sa « Tonkinoise »…tout le pays.

Tout brûlait au « Soleil marocain »,

« Nuits de Chine » envahissaient Pékin.

 

Son « Si tu veux chérie, si tu veux »

Qu’il nous chantait en fermant les yeux,

Ne faisant qu’un avec son piano,

Glorifiait sa voix de soprano.

 

Madame Legrand parlait du passé,

Des grands spectacles et des beaux succès,

 Du smoking et de l’écharpe blanche,

Et de son « homme » sur les planches.

 

Pour mon épouse c’était son maître,

« Plus haut… Vous pouvez vous le permettre…

« Tout doux maintenant… Roulez les « R »…

Et un duo s’élevait dans les airs.

 

Je pense souvent à vous, Monsieur « Gelnard »,

Au sommet de l’âge, au sommet de l’art,

Merci d’avoir été si accueillant

Et chanteur de charme si brillant.

 

 

                                                                      Francis RAOUT   2008

 


C'est lui, le premier, qui a chanté "Nuit de Chine"    Ecoutons la chanson à sa mémoire

 

 

La chanson pour laquelle il a été arrété







Bien sur, à Hazebrouck, tout le monde connaissait « Gelnard » mais, quand, en 1970, nous avons emménagé dans la nouvelle caserne, j’habitais juste en face  de la maison de Monsieur et Madame  Legrand et nous devînmes très rapidement amis. Nous allions, (surtout mon épouse), leur dire fréquemment bonjour  et les avons accompagnés jusqu’à leur dernier jour. Après leurs départs, sur mes instance , la Municipalité acheta leur maison pour y loger un permanent supplémentaire,PhilippeDecool.

J’ai tout connu sur la vie parisienne d’un artiste. Combien de fois Monsieur Legrand ne nous a-t-il pas chanté son répertoire ?  Il nous parlait des « Concerts Paccra » ? La grande salle où, à ce temps là, il fallait chanter sans micro. Il jouait merveilleusement bien du piano, l’entendre chanter et jouer était un régal. Nous avions un récital pour nous tous seuls.

Nous sûmes aussi, qu’après avoir quitté le spectacle, il posséda une petite entreprise de confection de  boites pour divers usages.(Boites à bijoux  en nacre et même boites à asticots pour les pêcheurs.) Monsieur Legrand me disait en vieux flamand futé, «  J’ai inventé la boite à asticots et je l’ai voulue  de couleur verte comme cela les pêcheurs la perdent plus facilement dans l’herbe ».

Au revoir «  Gelnard » et votre grande blouse grise, au revoir, "Gelnard" et votre grande écharpe de soie blanche.

 
                                                                                         Fabrication " Gelnard"

                                                                                               Ce disque a 90 ans


                                                                             Chez lui, devant notre Arsenal

 

 

Le cadeau de Noêl 2011 aux arrières petits neveux de l'artiste

 

Ce 22 décembre 2011 je reçois  cette lettre de Madame Pascale Legrand, la fille de Maurice Legrand, le neveu de Gelnard (même prénom )

  numerisation0001-copie-1.jpg

 

 

  Retour page d'accueil: http://0z.fr/OTPjg

 

 

Tag(s) : #POEMES SUR HAZEBROUCK

Partager cet article

Repost 0