Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Victime du devoir.

 

Ateliers, bâtiments et tout le bois qu'emploie

Le patron menuisie,r

Tout dans une lueur rougeâtre qqui flamboie,

Tout n'est plus qu'un brasier.

 

Les pompiers, sachant bien que la flamme, à son aise,

Trouve ce qu'elle veut,

Se bornent à noyer, de loin, cette fournaise

Et font la part du feu.

 

Derrière les agents, autour, chacun se presse

Pour essayer de voir.....

Une femme soudain surgit, une tigresse

Hurlant son désespoir ! 

Et dans la foule attendrie

Qu'à grand peine elle fent,

Intarissablement elle sanglote et crie

"Mon enfant, mon enfant"

On l'entoure, on veut la calmer, on l'interroge,

On comprend, angoissé,

Qu'elle est la concierge et que, là bas, dans sa loge

Tout seul, elle a laissé

Son bébé de trois mois, pendant qu'elle allait faire

Une course à deux pas !...

Un sergent de pompiers, hâtif, dejà s'affaire;

Il part, il n'attend pas.

Qu'on cherche l'appareil qui combat l'asphyxie

Afin de l'en munir.....

Par la fenêtre que la flamme a rétrécie

L'enfant le voit venir,

Il tend ses petits bras,il fait un beau sourire

Du fond de son berceau!...

II est de ces tableaux qu'on ne saurait décrire

Des débris en monceau

S'élève une fumée opaque....Plein d'audace

Le sergent a bondi

Dans la chambre,il saisi la couchette et la passe

A ceux qui l'on suivi..;;;

Et puis, à les rejoindre,il s'apprète,

Quand du plafond crevé

Un madrier s'écroule et lui brise la tête....

Mais l'enfant est sauvé...

 


Au début des années 1900, les "actions" des pompiers marquaient aussi les amateurs de poésie comme le prouve ce poème écrit par Léon VALBERT.

En réalité l'auteur, né en 1867, s'appelait Léon Albert VAVASSEUR. En ajoutant à "Va" de Vavasseur la fin "lbert"d'Albert il fait de Léon VALBERT son patronyme d'auteur. 

C'est dans un de ses premiers ouvrages "Monologues dramatiques" que j'ai retrouvé "Victime du devoir"qui reste un exemple de la littérature populaire poétique des "Belles années" . Léon VALBERT écrira bon nombre de recueils, il sera sociétaire de la Société des gens de lettres en 1907 et fera partie de nombreux cercles littéraires.


 



 

Ce petit livret était en vente dans "toutes les librairies, chez les marchands de journaux et dans les gares"

 

 

Retour Page d'accueil:  http://0z.fr/OTPjg

Tag(s) : #POEMES SUR LES SAPEURS POMPIERS

Partager cet article

Repost 0