Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le chant des  Sirènes       

 

Sirènes chantées dans l’Odyssée,

Qu’Ulysse héritait de Circée,

Sirènes envoutantes près de l’Argos,

Navire où Jason liait son torse,

L’ensorcelant pouvoir de vos chants,

A fait, de vous, des êtres méchants.

Mythologiques beautés cruelles,

Tueuses de marins avec rituel.

 

 

 

Le temps des sirènes

 

 

Sirènes de fer par le siècle enfantées,

Envahisseuses des toits de nos mairies,

Pour sauver, vous avez été inventées.

Grâce à vous, combien d’hommes n’ont pas péri ?

La guerre a légué votre voix aux pompiers

Qui, bien avant les « Bips », par vous, décalaient.

Agrès obscurs, vous avez bien travaillé.

Maintenant…Silence !..... Oubliez de hurler !

 

Oh, oui !  Arrêtez vos tristes gueulantes,

Ne présagez plus les heures sanglantes,

Laissez à toutes nos chanteuses d’aujourd’hui,

D’être « Sirènes » pour envouter autrui.

 

 

 

                                                                                      Francis RAOUT    2005

 

 

 

Le premier son de sirène que j’ai entendu dans ma petite enfance était celui du « cornet » du tissage qui appelait  les ouvriers, dont  mon grand père, à l’ouvrage.

 

Puis j’ai connu les sirènes de guerre annonciatrices d’heures douloureuses.

 

Pendant des décennies, ce fut la sirène municipale qui alerta les pompiers.

(3 coups pour intervention en ville - 4 pour la campagne)

L’achat des « sélectifs » a fait cesser l’appel par sirène.

 

Les essais du premier mercredi du mois sont nécessaires mais je souhaiterai voir mieux expliquées les consignes d’alerte.  ( Ecouter la radio est primordial)

 

 Retour page d'accueil:  http://0z.fr/OTPjg

 

Tag(s) : #POEMES SUR LES SAPEURS POMPIERS

Partager cet article

Repost 0