Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

JEANNOT FAIT LE ZOUAVE

(du pont de l'Alma)

 

 

 

 

 

Avec ses rivières qui la baignent,

Elle est belle, notre petite ville;

Mais depuis des jours la pluie règne,

Et cette eau monte, monte dans Merville.

 

Avec les gendarmes, le Maire et ses Adjoints,

Ils sont sur la brèche, les pompiers du coin.

Ils sauvent les animaux, ils évacuent les gens,

Chaque appel d'intervention est flashé "urgent".

 

Depuis, déjà deux jours, les poissons du bassin

Que Jeannot avait façonné dans son jardin,

Ont regagné le lit proche de la rivière,

Et Jeannette a levé ses meubles sur des pierres.

 

Jeannette s'est consacrée aux marmots sinistrés,

Et Jeannot, lui, a ramé toute la journée.

Pendant ce temps là, chez eux, l'eau s'est infiltrée,

Qu'importe, il faut dormir, mêmes infortunés.

 

La nuit est avancée, soudain un juron claque,

Suivie d'une explosion de rires mêlés.

La lune éclaire deux pieds nus dans une flaque,

Pris d'un petit besoin, Jeannot qui se levait,

Avait oublié qu'il habitait dans un lac.

 

 

 

 

Francis RAOUT      Janvier 1994

 

 

Retour à la page d'accueil: http://0z.fr/OTPjg

 

Tag(s) : #POEMES SUR LES SAPEURS POMPIERS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :