Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier article édité sur le blog le 28 février 2008

 

 

CATEGORIE HOMMAGE AUX ANCIENS COMBATTANTS 

        

 

Ci dessous le premier article de cette catégorie ( 11 novembre - Banquet des Anciens Combattants)  mais d'abord, les liens sur les autres et leur numéro de page pour lire la catégorie comme un livre.

  

PAGE 2: La "Haute couture" fait honte aux A.C.       

PAGE 3 Hommage des soldats de France aux héros américains      

PAGE 4:  Défilé, à Paris, le 14 Juillet 1939 de ceux qui vont faire la guerre     

PAGE 5:  Images inédites de revues et défilés à Paris en 1944 1945

 PAGE 6:   L'Artillerie francaise et son obusier de 370 en 1939   

PAGE 7:  Journal de marche d'un Artilleur Francais - N° 1: Du Maroc au Garigliano      

PAGE 8:   Journal de marche de l'artilleur français. N° 2. La bataille du Garigliano       
PAGE 9:  Journal de marche du Colonel Brockers - 63ème R.A.A. N°3. Rome - La Toscane et.... La France! 

PAGE 10:   De Saint Tropez à Belfort - Journal de marche d'Albert Brockers -suite-    

PAGE 11:   La Bataille d'Alsace- Hiver 1944-45 - Suite du jounal de marche de l'artilleur         

PAGE 12:    Albert Brockers , premier artilleur francais à franchir le Rhin avec l'Infanterie - suite de son journal de marche -

PAGE 13:   Du Rhin au Danube - Fin des combats et fin du journal de

PAGE 14 : Chapeaux bas devant la 2ème D.I.M., ses fantassins, ses artilleurs

PAGE 15:    Prisonnier de l'oncle" Ho" - Hommage aux Anciens Combattants d'Indochine.  

PAGE 16:    Les restes d'un " Spitfire" et de son pilote découverts dans la terre de Flandre

PAGE 17:   Hommage à nos Héros d'aujourd'hui .

PAGE 18:  Hommage aux FFI de Blaringhem - 27 septembre 2014-

 PAGE 19:   Le 11 Novembre du poilu volé.  

PAGE 20: Les soldats inconnus de Méteren    

PAGE 22: Point n'est besoin d'être militaire pour être honoré militairement lors du grand départ.

PAGE 23:  Les Héros F.F.I. de Blaringhem massacrés par l'occupant.

PAGE 24:  Le bunker d'Hardifort et les "Tommys" de 1940

PAGE 25:  Hommage aux FFI de Blaringhem - 27 septembre 2014-

____________________________________________________________

  

P1010009.JPG

 

 

II NOVEMBRE

BANQUET DES ANCIENS COMBATTANTS

 

 

Laissez moi, tous vous regarder,

Et puis, permettez moi de me souvenir,

De ces années que le temps a poignardées,

Avec vous, laissez moi rajeunir.

 

La Salle des Fêtes chante et brille,

Vous êtes là, vous avez vingt ans,

Vous êtes si fort, elle est si gentille,

Et votre bel uniforme est éclatant.

 

Elle a seize printemps,

Serre la, serre la longtemps,

Car ses grands yeux désirent ,

Et ses petits seins aspirent.

 

La Salle des Fêtes obscure pleure,

Car du grand cirque a sonné l’heure.

Vous êtes au loin dans les merdiers.

Pour lui, ma fille, il faut prier,

Car c’est la boue dans les tranchées,

Sueurs dans sables et rochers,

Et la flotte dans les rizières.

Pour lui, ma fille, fais ta prière.

 

Votre bel uniforme  n’est plus tenue de soirée,

Le plus ancien , là bas, est en bleu horizon,

L’autre porte le casque à cimier aciéré

Un jeune, de sa « Bigeard » modifie l’inclinaison.

Leurs bras ne serrent plus une femme à investir,

Mais pointent une arme froide et prête pour le tir.

 

J’ai voulu rester témoin de vos épreuves,

Pour, de vos faits d’arme, garder les preuves.

 

J’ai fait parler ceux de Verdun,

J’ai fait parler ceux du Tonkin,

J’ai fait parler des grands blessés.

J’ai fait parler des gens gazés,

J’ai fait parler ceux des avions,

J’ai fait parler ceux des canons,

J’ai fait parler ceux de la mer,

Et souvent, j’ai vu pleurer leurs mères.

 

 

Permettez moi que, de nouveau, je vous regarde,

Vous qui, des disparus, restez les gardes,

A un pour mille ou pour dix mille,

Peut être même un pour cent mille,

Vous qui vivez vous les représentez,

Vos frères de sang, ceux qui y sont restés.

Tous ces vieillards de vingt ans , en rangs serrés,

   Concrétisant par leurs croix bien alignées,

Le mot « Discipline » dont ils étaient saturés,

Et le mot « Liberté » qui les avait tant imprégnés.

 

Je vous regarde, Monsieur, vous n’avez plus vingt ans,

Je vous regarde, Madame, vous n’avez plus seize ans

Mais vous avez, Monsieur, toute mon admiration,

Mais vous avez, Madame, toute votre abnégation.

 

Vous êtes les fils des feux de la guerre,

Vous avez vu mourir tant de vos frères naguère.

Je commandais les fils des feux de la paix,

Unissons nos pompiers morts dans le même respect.

 

Pour nos fils et nos filles qui ne savent plus...Hélas !

Pour vos pères et vos mères qui furent fiers de vous,

Pour notre Patrie, pour la France, je vous embrasse,

Vous me faites encore pleurer, ça je vous l’avoue.

 

   

 Francis RAOUT

 11 novembre 199O

 

 

P1010010.JPG

Coupe papier, au nom de maman, confectionné à Verdun, en 1916, par un combattant de notre famille avec le cuivre d'un obus 

  

  

 

 
 

 

C'étaient deux cousins de Maman  ( deux instituteurs)
  

   La vitrine emouvante du petit musée de la Tour Lanterne de Lorette.


 

La balle qui l'a peut être tué a traversé le carnet 

  021                                                                             
     026022

 

       024

 

 023

 

 025

 

 

  P1010011

 

 

Retour à la page d'accueil: http://0z.fr/OTPjg 

 

 

  

Tag(s) : #HOMMAGE AUX ANCIENS COMBATTANTS et F.F.I.

Partager cet article

Repost 0