Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mercredi 10 octobre 2007, le pompier volontaire Daniel Hosdez périssait dans l’incendie de Huit à Huit. (Voir  Le Bailleulois Philippe Foutren, sous-officier présent lors de l’intervention, a été jugé coupable d’homicide involontaire par le tribunal de Dunkerque. Son avocat ne comprend pas ce jugement

Voilà ce que nous apprend la Voix du Nord de ce mercredi 31 mai 2017.
Nous non plus, les Sapeurs Pompiers des Flandres ne comprenons pas cette décision. Premièrement faut savoir que l'équipage  d'un fourgon de premiers secours d'il y a dix ans était composé, la nuit, des premiers arrivés à la caserne après l'appel par bip et que le plus élevé devenait chef d'agrés et que ce dernier ne savait pas ce qu'il allait découvrir...... 
Arrivé sur les lieux, il devait, réglementairement, faire la " reconnaissance avec la priorité aux secours à personne, faire exécuter l'alimentation en eau et indiquer les points d'attaque et les premiers objectifs à  arroser. Et  tout cela dans un minimun de temps dans une atmosphère souvent indescriptible. Comment peut il imaginer qu'un jour on lui cherchera des torts dans une action de justice?
J'ose, moi le juge prud'homme honoraire, demander combien de nos juges des différents tribunaux sont sapeur pompier volontaire et donc combien sont ceux qui ont été chef d'agrés en premier secours incendie?
¨Maître Febway rendez nous Philippe innocent car en tout état de causes c'est le feu qui nous a prisDaniel, et c'est peut être une ligne ou un moteur électrique défectueux qui en sont la cause mais pas Philippe
 
Article de La Voix Du Nord
 

Le 10 octobre 2007, Philippe Foutren est dans le premier camion de pompiers qui arrive sur place. La supérette Huit à Huit, située en plein centre-ville, a pris feu. L’intervention va tourner au drame. Une fois que le rideau métallique du magasin est ouvert, deux pompiers y pénètrent. Daniel Hosdez, 34 ans, tombe. Il décède d’une asphyxie provoquée par une poutre ou une plaque métallique tombée du plafond.

 

Près de dix ans après les faits, Philippe Foutren a été reconnu coupable d’homicide involontaire par le tribunal de Dunkerque. Il est condamné à une amende, avec sursis, de 10 000€. Très malade, le sexagénaire n’a pas pu être présent lors de l’audience qui s’est tenue le 23 mai.

Le sous-officier est le seul à avoir été condamné. En 2016, deux officiers, pompiers professionnels, ayant aussi participé aux commandements des opérations, ont été relaxés ( lire ci-dessous).

Quelle faute a fait le pompier volontaire ? Hugues Febvay, son avocat ne comprend pas. « Ce n’est pas lui qui a demandé au binôme de rentrer dans la supérette », explique-t-il.

D’après l’avocat, il est reproché à son client de ne pas avoir donné les consignes à son arrivée alors que cela était son rôle. Mais cela, selon lui, n’aurait pas eu de conséquence. Il raconte : « Il était le chef d’équipe qui était constituée dans ce camion. Il aurait dû donner les ordres au binôme qui est parti au feu dans le magasin.»

Le pompier va faire un autre choix : « À ce moment-là, il était près de son camion pour préparer les pompes et faire en sorte qu’il y ait une alimentation en eau. Cette tâche particulière de superviser le binôme a été réalisée par un autre sous-officier qui, lui, a été entendu comme témoin assisté et mis hors de cause. C’est ça qu’on lui reproche. Mais ce n’est pas ça qui a provoqué le décès. Les instructions qu’il aurait dû passer ont été passées. »

Selon l’avocat, le binôme ne les a pas respectées : « Les instructions étaient d’arroser l‘intérieur du magasin sans avancer. Le binôme a avancé. »

Hugues Febvay a le sentiment qu’on veut « absolument rechercher un responsable ». Philippe Foutren a fait appel de cette décision.
 
Tag(s) : #Actualités -C.I.S de "Flandres Lys"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :