Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faisons connaissance avec le lieutenant Régis Gournay qui  dfirigera le nouveau Centre de Secours de Bailleul
Le nouveau centre de secours des pompiers de Bailleul et Méteren ouvrira ses portes dans quelques semaines. Régis Gournay, actuel chef des pompiers de la cité de Mélusine, aura la délicate mission de diriger l’imposant navire. Rencontre avec ce Flamand de cœur reconnu pour ses qualités humaines.

Régis Gournay s’arrête rarement. Même quand il devient pompier professionnel à Douai, en 1993, il continue son engagement de volontaire à Bergues. « Mes journées de repos étaient consacrées au volontariat, résume-t-il. Quand tu es passionné, tu ne comptes pas tes heures. »

Au collège, il voulait être motard dans la gendarmerie. Il va finalement faire carrière chez les soldats du feu, après une discussion avec son futur beau-frère qui le pousse à devenir pompier volontaire, en 1987.

Depuis, Régis Gournay a gravi les échelons à Douai, Fort-Mardyck, Seclin, Dunkerque et Lille-Bouvines, Hazebrouck et Bailleul, où il est chef depuis quatre ans. La Flandre l’a adopté, il a adopté la Flandre, comme en témoigne le grand lion qui décore son bureau. « Quand je suis arrivé ici, j’avais l’expérience d’Hazebrouck où j’ai été adjoint, raconte-t-il. Le tempérament des personnes, ici, il est trempé. J’aime ça. J’aime les gens qui ont du caractère, ça me plaît. » Il en faut plus pour l’impressionner. « J’ai dit à mon équipe : Vous avez du caractère mais moi aussi . J’ai eu un super accueil. Grâce à cela, j’ai réussi à connaître beaucoup de monde. »

Régis Gournay aime aller vers les autres. C’est pour ça qu’il a choisi les pompiers. « J’aime avoir un visage en face d’un nom, glisse-t-il. Au départ, ce qui me plaît chez les pompiers, c’est d’aider les gens en détresse, en difficulté. Si tu n’aimes pas le contact humain, ça ne peut pas aller. Les gens ont besoin de réconfort. » « Il est profondément humain », relate Virginie Pruvost, adjointe au Chef de Centre.

Depuis plusieurs mois, Régis Gournay prépare la fusion. La liste des missions est longue. « Je suis optimiste, attentif et très investi, conclut-il. Je ne laisserai pas le bateau partir à la dérive. »
 
 
La Voix du Nord
 
Tag(s) : #Actualités -C.I.S de "Flandres Lys"

Partager cet article

Repost 0