Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
La Voix du Nord nous fait un cadeau de Noël en nous dévoilant l'état actuel des travaux qui se terminent concernant la nouvelle caserne des pompiers de Bailleul.
 
La Voix du Nord
 
Les centres de secours de Méteren et de Bailleul vont fusionner début 2017,  une fois que les nouveaux locaux seront opérationnels. Une chose est sûre, il va y avoir du changement pour les sapeurs-pompiers.

Les véhicules du SDIS vivent leurs derniers instants dans le château d’eau de Bailleul. Ce sont des locaux tout neufs qui vont désormais les accueillir eux et les 77 sapeurs-pompiers volontaires des casernes de Bailleul et Méteren et les huit sapeurs-pompiers professionnels de Bailleul.

Une satisfaction pour le lieutenant-colonel Jacques, chef des trente casernes du groupement 1 : « Il va falloir changer les habitudes, mais il faudrait être difficile pour ne pas être bien dans ces nouveaux locaux.

 

Le Lieutenant Colonel Jacques
 
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
 

 

Plus d’espace et de confort.

Avec 1200 m² d’espace, dont 800 m² réservés au stockage et 400 aux locaux administratifs, le nouveau centre n’a rien de comparable avec les deux casernes de Méteren et Bailleul. Une pièce pour gérer les entrées, les sorties, les appels pour des interventions, une autre pour le vestiaire, plusieurs bureaux, une salle de repos avec terrasse, un immense hangar pour les huit véhicules en service et même une mezzanine avec des appareils de musculation. Rien n’a été laissé au hasard et ce confort va changer la vie des hommes et des femmes. « Le centre de Bailleul était très vétuste et nous avions des problèmes de stockage. Le standard était aussi décentré. Ce n’était vraiment plus adapté », rappelle le lieutenant-colonel Jacques.

 
Une meilleure situation géographique

Situé sur la route de Méteren, à Bailleul, le nouveau centre de secours est à équidistance des deux casernes actuelles. L’avantage pour les sapeurs-pompiers est d’être situé extra-muros et donc de gagner du temps lors des interventions, qui doivent s’effectuer en 15 minutes maximum. « C’est important d’avoir cette position avec un accès rapide à l’autoroute et proche des zones industrielles qui constituent toujours un risque », explique Régis Gournay, chef de centre à Bailleul et futur chef de centre des deux casernes réunies. Le centre de secours est également équipé d’une station de carburant et bientôt, deux feux tricolores seront installés à proximité, contrôlés depuis le standard, pour ne rencontrer aucun obstacle lors des interventions.
 
 
Même mode de fonctionnement.

« Le mode de fonctionnement restera à l’identique du centre de secours de Bailleul et nous observerons l’évolution sur le nombre de sorties. L’idée est de reprendre la couverture d’intervention opérationnelle telle quelle » , insiste le lieutenant-colonel. Le but étant de mutualiser les moyens et d’optimiser les interventions. Concernant les hommes sur place, comme jusqu’à présent à Bailleul l’équipe professionnelle sera en service opérationnel de jour de 7 h à 19 h et les sapeur-pompiers volontaires prendront le relais de 19 h à 7 h du matin, les week-ends et les jours fériés.

 

Au niveau du hangar de stockage, notamment des véhicules, on compte dix travées pour huit véhicules. Le lieutenant-colonel Jacques explique pourquoi : « On ne sait pas de quoi l’avenir sera fait. On anticipe aussi sur une évolution potentielle. Peut-être que le nombre de véhicules va augmenter. On ne se ferme aucune porte et on travaille sur l’avenir. »

 

Dans ce sens, tout est opérationnel dans les nouveaux locaux pour faire face à davantage d’interventions. À l’heure actuelle, le centre de secours de Bailleul enregistre 1 500 sorties par an. Pour y faire face, le standard, aussi appelé « la tour de contrôle » par le lieutenant Régis Gournay, sera un outil de qualité puisqu’il recevra toutes les informations nécessaires à une intervention. De par son positionnement, il a un rôle à jouer sur les entrées et les sorties et une vue à 180 degrés qui donne directement sur les portes par lesquelles les véhicules entrent et sortent.

 

Pour diriger les soldats du feu, c’est Régis Gournay qui sera aux commandes. À ses côtés le lieutenant Maniez, chef de l’actuel centre de secours de Méteren, en tant qu’adjoint. « On souhaitait avoir un binômage. On reste vraiment sur l’idée d’une fusion et du travail en bonne intelligence. Il y aura un troisième officier dans l’encadrement pour assurer la continuité, Virginie Pruvost », détaille le futur chef du nouveau centre de secours.

 

Grâce à des réunions entre les deux centres de secours en amont, afin de préparer la fusion et aux nouveaux locaux qui s’élèvent à 1,6 million d’euros, les hommes sont prêts à travailler dans « de très bonnes conditions » et le nouveau centre à prendre davantage de responsabilités
 
Le lieutenant Régis Gournay
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
En primeur, découverte du nouveau Centre de Secours des Pompiers de Bailleul Méteren
Tag(s) : #Actualités -C.I.S de "Flandres Lys"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :