Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Femmes dans la garde d’honneur : la candidature de Carine Kumps retoquée


 À plusieurs reprises, Carine Kumps, habitante de Vis-en-Artois, a demandé à intégrer la garde d’honneur de l’ossuaire de Notre-Dame de Lorette.

Fille de garde d’honneur, petite-fille de déporté, elle mettait en avant son désir de transmettre la mémoire.

Jamais femme n’est devenue garde d’honneur. Dans les statuts de l’association, il est noté noir sur blanc que tout citoyen français âgé de 18 ans peut candidater. Il faut pour cela être soutenu par deux parrains. Carine Kumps répondait à ces critères. Mais le débat s’est cristallisé sur sa condition de femme et le conseil d’administration de l’Association du monument de Notre-Dame de Lorette n’a pas apprécié que l’intéressée médiatise l’affaire.

Motif officiel : les photos faites à la nécropole.

Dans un courrier du 22 février, l’évêque d’Arras, Mgr Jaeger, président de l’Association du monument, lui écrit : « Le conseil d’administration n’a pas donné son agrément à votre intégration. Cette instance a estimé que le fait d’utiliser la nécropole de Notre-Dame de Lorette, des tombes de militaires dont le nom est parfaitement lisible, pour des poses photographiques répétées visant la promotion personnelle n’est pas compatible avec le but de l’association. »

On ne peut que déplorer que cet argument soit uniquement basé sur la forme et non le fond de sa requête, à savoir des articles de presse. Il est également utile de préciser que les clichés dont il est question sont différentes photos d’archives, prises le même jour, de Carine Kumps sur le site de la nécropole nationale, destinées à illustrer le sujet de notre reportage : une femme, souhaitant relayer la mémoire des soldats morts pour la France, sur le site de Notre-Dame de Lorette.

La Voix du Nord

 

Voilà donc l'article de " La Voix" de ce samedi 27 février 2016.

N'ayant pas la qualité de juger du bien fondé d'une de  ces deux analyses ci dessus je ne puis que penser que si,  un jour, les femmes font leur entrée à la Garde, elles devront former des sections féminines dans chacun de nos groupes et être en nombre suffisant pour assurer entre elles leur journée de garde annuelle,  la dignité de notre mission exigeant beaucoup de gravité dans ces hauts lieux que sont la Basilique et la Tour lanterne.

Personnellement j'aurai la grande douleur de quitter la Garde en cas de service mixte.

Tag(s) : #GARDES DE LORETTE

Partager cet article

Repost 0