Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    Depuis mercredi 1er avril, le colonel Gilles Grégoire, ancien directeur du Service départemental d’incendie et de secours de l’Oise, dirige le SDIS du Nord.

Il succède à son homologue Philippe Vanberselaert qui, à bientôt 63 ans, achève une réforme historique : le regroupement des anciennes casernes locales en un même service départemental, un SDIS « 2.000 ».

 

   Le colonel Vanberselaert au dernier Congrès à Hazerouck

 

Votée en 1996, en France, la départementalisation s’annonce alors comme un casse-tête dans le Nord, où chaque ville ou communauté a son service d’incendie, ses équipements et organisation.

 « À cette époque, deux zones étaient correctement défendues, les communautés urbaines de Lille et de Dunkerque, se souvient Philippe Vanberselaert. Mais ailleurs, on avait des situations très hétéroclites entre communes, ce qui provoquait des tensions. » Les pompiers descendent régulièrement dans la rue et, en janvier 2001, une manifestation dégénère à Lille, où Édouard Walczak a une main arrachée. En octobre, le SDIS appelle Philippe Vanberselaert pour conduire la réforme : ce Lillois a fait toute sa carrière dans le Nord.

 « Il fallait réorganiser le SDIS, et, du fait de mon parcours, j’étais l’homme de la situation. Même si elle était, au départ, mal engagée… » Délai d’intervention moyen : 9 minutes Le chantier va durer quinze ans. Les pompiers nordistes, désormais unifiés, étoffent leurs effectifs, pour atteindre 4 000 volontaires et 2 180 professionnels (objectif : 2 200). Une trentaine de casernes sont refaites à neuf, une vingtaine d’autres rénovées. Beaucoup sont regroupées en grands centres de secours (on passe de 200 en l’an 2000, à 123). Les centres de traitement des appels 18 (CTA) sont réorganisés : fin 2015, le département disposera de deux CTA « miroirs », un au Quesnoy, un à Villeneuve-d’Ascq. Enfin, tous les engins sont remplacés (des fourgons affichaient 20 ans d’âge), pour un investissement de 150 M€ en treize ans.

  Le budget du SDIS atteint, lui, 270 M€ en 2015, dont 98,5 M€ par le conseil général. Le directeur négocie avec les financeurs, mais aussi les syndicats : « Tout cela occupait une grande partie de mon temps. » – Cela risque aussi d’occuper le directeur actuel. Le tout, avec l’obligation de rester sous la barre des 15 minutes de délai d’intervention moyen. « Sur 170 000 interventions en 2014, on est à 9 minutes en moyenne. »

 

Le colonel était mon ami, nous avons travaillé ensemble lorsqu'il dirigeait les Sapeurs Pompiers de la Communauté urbaine de Dunkerque et qu'il était, comme nous le disions alors," Inspecteur Départemental Adjoint"

Lancer la départementalisation,  jamais un officier de sapeurs pompiers n'a eu une telle mission dans notre département. Philippe a accepté et réussi un colossal chantier. Toutes nos félicitations et voeux de retraite paisible.

Le Colonel Philippe Vamberselaert quitte la direction du Service Départemental d' incendies et de secours. Le colonel Gilles Grégoire lui succède .
Le Colonel Philippe Vamberselaert quitte la direction du Service Départemental d' incendies et de secours. Le colonel Gilles Grégoire lui succède .

Le colonel,  son épouse et leurs petits enfants lors des remerciements officiels à la Préfecture

Tag(s) : #S.D.I.S. Nord

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :