Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand les pompiers réveillent les internes du Lycée des Flandres à Hazebrouck


Il est 6 h 03 ce 13 mars 2015. L’alarme incendie est déclenchée. Une épaisse fumée blanche se répand depuis la cage d’escaliers aux étages. Les premiers sapeurs-pompiers d’Hazebrouck pénètrent dans le bâtiment, équipés de masque à gaz et de lampe de poche. Tel est le réveil brutal qu’ont vécu les soixante-sept lycéens internes du lycée des Flandres, ce vendredi matin.

 

Il s’agissait  d’un exercice « Globalement satisfaisant »

« Le but n’est pas de tester la réaction des secours mais bien celle de l’établissement », explique le commandant Pierre-François Delzenne, chargé de mission dans les lycées de la région et organisateur de ce type d’exercice. Un générateur de fumées avait été installé au rez-de-chaussée et les sapeurs-pompiers d’Hazebrouck avaient mobilisé une douzaine d’hommes et trois véhicules d’intervention.

Quatre minutes après le déclenchement de l’alarme, soixante-cinq lycéens et le personnel d’encadrement sont regroupés dans la cour. Deux élèves manquent à l’appel et une équipe est chargé d’aller les récupérer dans les étages, ce qui sera fait quelques minutes plus tard.

À 6 h 15, les internes avaient pu regagner leurs chambres. Une crise de panique à déplorer Pour les secours et la direction du lycée des Flandres, c’était l’heure du bilan. Des temps d’évacuation un peu longs, des internes qui s’aventurent dans les fumées, des interlocuteurs peu visibles pour les secours... « Il y aura des choses à retravailler, mais c’était l’objectif. C’est globalement satisfaisant », note le commandant Delzenne, qui fait remarquer que les sapeurs-pompiers ont été au-delà de leur rôle de figurants puisqu’ils ont dû secourir une vraie victime : une interne a été prise d’une crise de panique en voyant les fumées.

Frédéric Jednak, le proviseur, faisait partie des personnes au courant de l’exercice. « On est obligé d’en faire un par trimestre. Les internes savaient donc qu’il y en aurait un bientôt, mais ils n’avaient ni la date, ni l’horaire. » Un bilan interne sera fait très rapidement pour améliorer les procédures en cas d’incendie. Quant aux soixante-sept internes, ils n’ont eu aucune dérogation : tous sont attendus en cours ce matin.

La Voix du Nord

Tag(s) : #ACTUALITES CENTRE DE SECOURS D' HAZEBROUCK

Partager cet article

Repost 0